Pourquoi Dave, la série de Lil Dicky, restera la pépite du confinement ?

Parce que les sushis et les pains pita faits maison, ça ne fait pas tout pendant un confinement.

Après deux mois dignes d’une mauvaise saison de Secret Story, les portes du sas s’apprêtent à s’ouvrir. Une ère s’achève et des masques vont tomber. Je vous parle de ces confrontations imminentes orientées sur la question fatidique : « T’as fait quoi ? ». Là où certains feront défiler des clichés de leurs banana breads, des challenges TikTok des plus embarrassants, ou agiteront fièrement un masque en tissu fait main, d’autres se terreront dans le silence. Ces marginaux n’ont rien à craindre : ils ne sont pas seuls. Nous autres qui nous sommes attelés à construire une vie décente pour nos Sims, à guetter l’arrivée de notre burger dans nos sinistres cages d’escaliers et à binge-watcher avec névrose le contenu de chaque plateforme, nous n’avons pas à avoir honte. Nous nous sommes satisfaits autrement, voilà tout ; notamment avec des pépites comme celle-ci : Dave.

Diffusée entre le 4 mars et le 29 avril, la série Dave s’est bel et bien inscrite dans la parenthèse singulière du confinement. On vous explique pourquoi elle restera sans doute la plus belle production sortie en cette période.


Qui est Lil Dicky a.k.a. Dave ?

Faisons un rapide point culture rap avant de poursuivre, pour ceux qui n’auraient jamais eu vent de l’existence de Lil Dicky (ׅ“petit pénis”, pour les allemand LV1). Ce brave homme évolue dans le rap game depuis une dizaine d’années avec des titres assez humoristiques, mais pas que. Avec la finesse de sa plume, il aborde des sujets plus ou moins sérieux, tout en les noyant dans le bain du second degré. Il peut autant s’agir de l’existence de Dieu, que de la taille de son pénis ou de sa couleur de peau (un blanc dans un milieu afro-américain).

Ces morceaux se singularisent en prenant fréquemment la forme de récits. Ainsi, la création de sa propre série n’était pas une surprise. Le show est écrit par ses soins, et produit par Kevin Hart entre autres. À la manière d’une version alternative de sa propre vie, les épisodes suivent l’ascension de Dave, Lil Dicky, alors qu’il tente de se faire une place sur la scène rap américaine, entouré de sa copine et de ses potes.


Une écriture ambitieuse

Les amateurs de Lil Dicky reconnaîtront sa patte à travers le scénario. On y retrouve le personnage dépeint dans ses titres, qui met un point d’honneur à se distancer des clichés affiliés aux rappeurs. Dave prend son bain avec son meilleur pote, tente de combattre son irruption d’acné dans le dos, et est sujet à une malformation du pénis.

Dans tout ça, il clame être un des meilleurs rappeurs de son temps, et cherche à le prouver à plusieurs reprises dans des prestations qui ponctuent de nombreux épisodes. L’écriture est ambitieuse, parce qu’à terme, nous avons affaire à un ovni. Il n’est pas tout à fait question d’une série sur le rap, il n’est pas tout à fait question d’une série sur Lil Dicky et il n’est pas tout à fait question d’une série sur Dave, de son vrai prénom. Le contenu est tellement drôle et qualitatif qu’au final, peu importe. On est emporté, et on ne se pose même plus de question en constatant, par exemple, que l’introduction du dernier épisode est un clip musical de huit minutes. Tout finit par converger dans la meilleure des directions, et la superbe clôture de la première saison confirme un pari réussi et promet un bel avenir à la série.


Une pluie de guest-stars

En bonus, Dave offre un très beau palmarès de personnalités américaines, principalement issues de l’industrie du rap – ce qui donne davantage de crédit à la narration. On peut notamment citer YG, Macklemore, O.T. Genesis, Young Thug, ou encore Trippie Redd. Il est également question de Benny Blanco, le producteur de tous les succès, ayant bossé avec Ed Sheeran, Kanye West et Khalid parmi tant d’autres. Et au milieu de tout ce beau monde, Justin Bieber et Kourtney Kardashian glissent également une tête, juste pour le goût.

En bref, on remercie Dicky d’avoir lâché ce petit bijou au bon moment. Notre hibernation en aura été sublimée.


Saison 1 de 10 épisodes disponible sur Canal+ Séries

Fin des articles