Parasite est de retour dans nos salles de ciné !

  • Lisa B
  • Ciné-Séries
  • 12/02/2020
Après avoir raflé 4 Oscars, Parasite fera son retour sur grand écran dès le 19 février.

Alors que la 92e cérémonie des Oscars se déroulait lundi dernier, le dernier Bong Joon-ho a connu un triomphe monumental, le plaçant définitivement au rang de chef-d’œuvre. Parasite a ainsi remporté quatre statuettes bien méritées, dont celle du meilleur film. Et c’est pour cette raison qu’on retournera le voir en salle, dès le 19 février.

« Toute la famille de Ki-taek (Song Kang-ho) est au chômage. Elle s’intéresse particulièrement au train de vie de la richissime famille Park. Mais un incident se produit et les 2 familles se retrouvent mêlées, sans le savoir, à une bien étrange histoire… » Le film quatre fois oscarisé – et palmé d'or à l’unanimité du jury en juin dernier – avait déjà fait plus d’1.7 millions d'entrées en France. Et voilà de quoi transcender toujours plus les scores, puisque ce ne seront pas moins de 157 salles de cinéma françaises qui compteront Parasite dans leur catalogue, à compter du 19 février.


Une nouvelle version du film en noir et blanc 

C’est dans une nouvelle version en noir et blanc que le film sera présenté à nouveau au public. Un format choisi avec soin par le réalisateur Bong Joon-ho lui-même, qui s’est exprimé dans un communiqué : « Je suis persuadé que chacun aura une opinion différente sur cette nouvelle version. La première fois que je l’ai vue, le film ressemblait presque à une fable, et j’avais l’étrange sensation de regarder une histoire d’une autre époque. La seconde fois, le film m’a paru beaucoup plus réaliste, tranchant comme une lame. Depuis, le film ne cesse de se redéfinir dans ma tête, mais je préfère que vous découvriez cette nouvelle version sans trop en dire ».

Le film sera également exposé à un nouveau succès lors des Césars le 28 février, où il sera en compétition pour le prix du meilleur film étranger. Dès le lendemain, il sera disponible sur Canal + en couleur. Et on le consommera sans modération.

Fin des articles