Pourquoi The Good Place est l'une des meilleures comédies de cette décennie

À l'occasion de l'épisode final de The Good Place, qui est sorti hier soir aux États-Unis et aujourd'hui sur Netflix, on te propose de revenir sur cette série emblématique réalisée par Michael Schur.

Depuis sa sortie en septembre 2016 sur NBC, la série a fait sensation dans le monde entier. Et pour cause : Michael Schur nous propose une comédie fine, intelligente, et simplement irrésistible. Le pilote s'ouvre sur Eleanor Shellstrop, dans la salle d'attente... du paradis, ici nommé Le Bon Endroit (The Good Place, tu l'auras deviné), et n'est ouvert qu'à la crème de la crème de l'humanité. Or, il s'avère rapidement qu'Eleanor n'est pas celle qu'on croit : elle aurait atterri là par erreur (un échange malencontreux, semblerait-il) ce que vient confirmer son passé sulfureux et pas spécialement philanthrope. Forcément, son arrivée va provoquer une série de bouleversements au sein du Bon Endroit.


Pourquoi c'est un must-see

La série est formidablement écrite, et est portée par une brochette d'acteurs absolument excellents (et divinement choisis pour leurs rôles respectifs). Eleanor, incarnée par Kristen Bell, brille par son sarcasme et son ingéniosité. Viennent ensuite Michael, l'architecte du Bon Endroit, incarné par le formidable Ted Danson, le mordu de philosophie Chidi (William Jackson Harper), le légèrement idiot mais hilarant Jason (Manny Jacinto) et la diva à l'accent délicieusement britannique Tahani, incarnée par l'activiste géniale Jameela Jamil.

Si la série remplit son premier rôle à merveille, nous faire rire, elle propose également un contenu surprenant, intelligent, et indéniablement contemporain. On suit l'acheminement d'Eleanor dans sa quête de devenir une meilleure personne (et ainsi mériter sa place au Bon Endroit), et on a ainsi droit à de jolis moments de philosophie de la part de Socrate, Aristote, Kant... (Indirectement, bien entendu. Il me semble que ceux-là ont fini au Mauvais Endroit. Vous verrez pourquoi.) Des questions morales et éthiques sont posées tout au long de la série, sans devenir moralisatrices ni assommantes.

Enfin, The Good Place s'inscrit parfaitement dans son époque avec de très nombreux clins d’œil à la pop culture, que tout un chacun pourra reconnaître à un moment ou à un autre de la série. Les scénaristes n'hésitent pas à glisser quelques piques grinçantes sur l'actualité, mais toujours avec ce qu'il faut de légèreté.

The Good Place est une indéniable réussite, et vient sans aucun doute s'inscrire comme l'une des meilleures séries humoristiques de notre époque. Bien qu'on soit un peu tristounets de la voir partir, on est heureux qu'ils aient su s'arrêter au bon moment, plutôt que nous proposer une nouvelle ribambelle de saisons médiocres.

Maintenant, on a surtout hâte de découvrir qui sera son digne successeur.

Fin des articles