Sex Education : plusieurs saisons en préparation

  • Lisa B
  • Ciné-Séries
  • Publié le 15 Octobre 2021 à 15h03
© Sex Education / Netflix

Encore de beaux jours pour Sex Education, la série adulée de Netflix qui vient encore une fois de confirmer son succès avec une saison 3 très réussie. Laurie Nunn, créatrice du célèbre show, vient de confirmer la nouvelle.

Si la saison 3 de Sex Education a connu un franc succès, la série n’a encore pas dit son dernier mot et nous réserve encore de belles intrigues pour la suite. Le show pour adolescents – mais pas que, finalement – nous a en effet dévoilé le vendredi 17 septembre dernier sur Netflix un nouvel opus plebiscité, avec ses personnages toujours aussi attachants et loufoques et des thématiques très importantes mises en lumières. C’est pourquoi, après des résultats aussi performants, il serait dommage d’arrêter en si bon chemin qui, derrière ses airs de divertissement, est en fait davantage brillamment éducatif.

 
Pas une, mais plusieurs saisons à envisager

C’est dans le cadre du festival CannesSéries 2021, lors d’une entrevue, que la créatrice de la série a affirmé qu'il y aurait d'autres saisons à venir pour Sex Education, même après la quatrième dont le tournage n’a même pas encore commencé. 

La créatrice s'est ainsi confié auprès de Programme TV : « Je ne travaille définitivement pas la saison 4 comme s'il s'agissait de la dernière saison. Je pense que pour chacune des saisons jusqu'à présent, j'ai travaillé de la même manière : essayer d'y mettre toutes les idées que je peux avoir. Je suis déjà bien avancée dans le processus d’écriture. J’ai déjà hâte de savoir comment le public réagira face à ces nouvelles intrigues. Malheureusement, ce ne sera pas avant un long moment. »

Imaginée Laurie Nunn, la série raconte les vies sexuelles et sentimentales des lycéens de Moordale avec comme protagonistes principaux les géniaux Otis, Maeve et Eric. Et ces trois-là ont visiblement encore de belles aventures à vivre ! Ainsi, Otis et Maeve ne sont pas arrivé·e·s au bout de leur peine… et c’est tant mieux pour nous tou·te·s.

Fin des articles