Y’a quoi au ciné ? 3 films qu'on a vus avant vous

undefined 20 septembre 2022 undefined 19h00

Pierig Leray

Si tu veux te prendre de l’avant-garde survoltée dans la tronche : Feu-Follet

Le futur en ouverture, le roi agonise sur son lit de mort. Le petit-fils flatule son irrespect autour du vieil homme plongé dans ses souvenirs, celui de quitter une bourgeoisie agonisante pour une bien plus noble mission, celle de devenir pompier. Et à travers cette quête de bonté, rencontrer l’amour bien monté. Liberté et modernité de ton, et au-delà de sa fantaisie parfois déroutante, Feu-Follet interroge en à peine une heure l’emprise colonialiste blanche, la mort d’un fragile écosystème par les flammes, s’amuse de la prétendue virilité hétéro du pompier bien gaulé pour la détourner en une danse phallique et poétique. Le fond, lui, reste féroce, lorsque l’on sait s’aventurer hors de son image au grain "branché". Et tout bascule alors dans une réflexion qui nous dépasse, mais qui fait l’essentiel : interroger.

Pourquoi il faut y aller : Pour la fièvre sexuelle, libre et moderne
Mais d'un autre côté... La déroutante mise en scène peut perdre
Feu-Follet de J.P. Rodrigues
Sortie le 14 septembre


 

Si tu veux te convaincre pour la 26e fois que Hong-Sang Soo est le plus grand : Juste sous vos yeux

C’est d’abord une histoire de sœurs, distancées par la vie, mais complices et heureuses de se revoir. Puis l’une d’elle, starlette télé désormais has-been et dépassée rencontre un metteur en scène connu, qui ne jure que par elle et sa présence pour son prochain film. Comme toujours, le soju coule et délivre les secrets. HSS continue son exploration de l’altérité de la psyché humaine dans une quête effrénée du temps perdu (2 films par an). Rien ne semble s’opposer à l’infinie mélancolie de sa mise en scène, qui s’étend sur un détail d’allure insignifiante pour retourner l’évidence. Il n’y a désormais plus à s’interroger sur la réussite ou non d’un film de HSS, mais juste accepter que sa filmographie trace pas à pas les contours métaphysiques universels de tout âme souhaitant dérouter son chemin auto-programmé d’une société qui n’a plus le temps. Éveilleur de conscience, acteur unique et indispensable à celui qui veut enfin réfléchir sans nuire.

Pourquoi il faut y aller : Ne pas le faire serait sacrilège, Hong-Sang Soo l’immanquable
Mais d'un autre côté... Non, rien du tout, il faut y aller, abruti !
Juste sous vos yeux de Hong-Sang Soo
Sortie le 21 septembre