Mondial du tatouage 2020 : une aprem avec le tatoueur Tin-Tin

« On me pose toujours des questions sur le tatouage... tu veux pas plutôt voir mon chien ? » © Naïs Bessaih

Du 13 au 15 mars, le Mondial du Tatouage viendra fêter ses 10 ans en investissant pendant trois jours la grande Halle de la Villette. Un événement mythique qui rassemblera les meilleurs tatoueurs séléctionnés pour ce mondial, avec les passionnés et les curieux du tatouage. À cette occasion on a rencontré Tin-Tin, l'un des plus grands tatoueurs mais aussi le fondateur de cet événement qu'on ne manquerait pour rien au monde ! On vous raconte.

 
Lui, c’est Constantin. Mais vous le connaissez déjà sous le nom de Tin-Tin, parce qu’il est un peu la Rolls Royce du tatouage. Dans ses bras, c’est Jondix, son chien. Installé au fond d’un canap’ à l’étage supérieur, il nous accueille avec des dragibus sur fond de rock’n’roll. Esprit de famille garanti : on rencontre aussi sa femme, une petite rouquine à l’accent british qu’il appelle “la patronne” et qu’il regarde avec des yeux brillants ; devant elle, Tin-Tin a tout de suite moins l’air d’un gros dur. Surtout quand sa tatoueuse lui lance un « Hé Tin-Tin ! Fais gaffe, y’a ta meuf qui débarque ».


Un mondial du tatouage decomplexé 

Entre eux, pas de complexe : cette bande de tatoueurs ressemble à une grande famille heureuse. Et le salon a clairement le sens de la déconnade. « Faut de la musique, rigoler avec nos clients, sinon c’est triste. Puis ça aide pour la créativité ! Alors on kiffe mettre du rock toute la journée, ou parfois chanter sur de la variété française… mais à force de chanter, je crois que je les saoule », dit-il, avant de tous partir en éclats de rire ; on imaginait mal Tin-Tin chanter du Véronique Sanson.  

Si nous étions venus parler de tatouage, le bougre n’en démord pas : il nous sort son téléphone pour nous montrer des vidéos de ses deux chiens. « Regardez, le petit Jondix veut toujours s’en prendre à l’autre, j’adore quand il veut lui mordre l’oreille alors qu’il n’impressionne personne ! », avant de nous saisir par son rire communicatif et attendrissant. On découvre alors en images sa maison lumineuse et son joli jardin, loin du tracas parisien… et on comprend mieux pourquoi cet esprit chaleureux règne en maître dans son salon.

Un esprit qui tient à cœur au tatoueur quand il s’agit d’organiser le Mondial du Tatouage. « Des concerts, de la musique, de la proximité : voilà ce qu’il faut pour que le festival soit parfait ! Le but aussi, c’est vraiment de faire découvrir à n’importe qui l’art du tatouage à travers le travail des meilleurs tatoueurs sélectionnés pour le Mondial. Et les gens ont envie de passer à l’acte, entre amis ou en famille… c’est un Mondial décomplexé quoi ! »

Tin-Tin
Le tatoueur Tin-Tin nous a reçu dans son salon pour nous parler de sa vision de ce mythique événement. ©  Naïs Bessaih

Mondial du Tatouage

Grande Halle de la Villette – 19e
Du vendredi 13 mars au dimanche 15 mars 2020
Plus d'infos

Fin des articles