Visuel 5 positions pour éviter le pet de fouffe

5 positions pour éviter le pet de fouffe

Visuel 5 positions pour éviter le pet de fouffe

Ça claque bien, le rythme est soutenu. Dans la pièce, il fait chaud, l’humidité accroche au mur. Les transpirations s’entremêlent, les cris sont tantôt rauques, tantôt crispés. Ça a l’air de bien prendre son pied sévère, les murs en tremblent, le lit va presque céder. Et puis, tout d’un coup, en plein milieu de cette danse frénétique, un petit bruit : « Pfffff. » Damn.

C’est ce qu’on appelle communément dans le milieu un « pet de fouffe », plus respectueusement un pet vaginal. Comment un organe génital peut-il produire du gaz me demanderez-vous ? C’est bien simple, ce n’est pas du gaz, mais un simple appel d’air, créé généralement par les va-et-vient d’un objet, d’un pénis ou d’un légume (c’est vous qui voyez, y en a qui ont eu des problèmes). Parfois, ça arrive juste. Dans tous les cas, il ne faut pas en avoir honte mesdames : c’est souvent synonyme d’orgasme ou de cyprine abondante, eux-mêmes généralement synonyme de « passer du bon temps ».

Si ça vous dérange tant que ça et que vous n’êtes pas capable de faire abstraction de la chose, on n’a pas de solution miracle pour éviter l’imprévisible. Hormis crier plus fort pour couvrir le bruit, à défaut de respecter vos voisins. Par contre, on peut vous donner deux ou trois petites positions faciles à réaliser qui vous préserveront d’un incident sonore. Avant toute chose, à bannir : levrette, amazone et autres Indra. Si vous n’avez pas l’image en tête, on vous conseille de vous munir d’un Kamasutra pour cet article.

La classique (autrement appelée « missionnaire ») – 3/5

En plus d’être d’une platitude exaspérante, le missionnaire garantie une proximité gênante en cas d’haleine chargée. Pour peu que tu sois bien bourré, en train de lutter sur tes bras pour ne pas tomber et sur ton estomac pour ne pas vomir au visage de la douce… MAIS ! Cette position est relativement l’ennemi du frout, puisque la proximité empêche l’appel d’air. Attention toutefois, si elle met ses jambes sur tes épaules, prépare-toi au pire.

La cuillère – 3/5

Pratique pour démonter un yaourt, cette position s’inspire du terme anglais spooning, qui signifie littéralement « se cuillerer ». Ne cherchez pas l’image (heureusement qu’on vous l’a mise), on a aussi du mal à se la représenter sexuellement. Par contre en termes de frout, c’est l’idéale. Beaucoup de proximité, pas de mouvement ample et par conséquence d’engouffrement d’air. Après c’est un peu le genre de positions qui te fait passer pour un chihuahua en rut en train de se frotter sur la jambe de tes invités… Tu l’as celle-là ?

La montagne magique – 4/5

Plus dure à graver que le Mont Blanc, elle présente tous les aspects agréables de la levrette, le frout en moins. Encore une fois, la proximité permet d’éviter les grands écarts et de bien mélanger vos transpirations pendant l’été, quand ça sue comme des porcs au premier coup. Un échange moite mais intime, plus difficile à réaliser si vous vous êtes recouverts d’huile ou de maroilles.

Le canapé-lit – 4/5

On ne parle pas de l’endroit où le faire, mais de comment le faire. Ce n’est pas la position la plus difficile à réaliser (à moins que vous n’ayez pas de table ou de canapé ou de lit ou de maison). Ce n’est pas non plus la plus excitante, mais ça c’est tout à fait subjectif. Mais pour toutes les mêmes raisons que les précédentes, encore une fois : LA PRO-XI-MI-TÉ. Si au bout de la quatrième fois, vous n’aviez toujours pas compris : plus tu t’éloignes et tu claques, plus ça frout. Donc si tu ne veux pas que la personne sache marcher le lendemain, c’est toi qui vois, mais ça a un prix.

La fleur de lotus – 4/5

J’ai toujours été fasciné par le lotus. Beau, blanc, imposant sur son nénuphar. Une plante des plus esthétiques, flottant sur un bassin naturel au milieu d’un temple zen. Et le calme, le silence… Tout l’exact opposé de cette position, qui est un beau bordel de bras et de jambes entremêlés, véritable Picasso du sexe dont il est impossible de se démener. On en profite d’ailleurs pour passer un appel à témoins : si vous avez déjà pris votre pied avec cette position, envoyez votre témoignage à sexologie@lebonbon.fr

Bonus : l’abstinence – 5/5

C’est clairement la position la plus simple à réaliser. Pas de prise de tête, pas de migraine à prétexter, pas d’acrobatie douloureuse à tenter, pas de pilule du lendemain à prendre parce qu’on est un petit con pas responsable… Et pas de frout. Forcément.

Article Suivant
Fermer