Visuel Ces mouvements qui te rendent irrésistible sur le dancefloor

Ces mouvements qui te rendent irrésistible sur le dancefloor

Visuel Ces mouvements qui te rendent irrésistible sur le dancefloor
  • La Rédac'
  • publié le 1 août 2019

Lorsque tu commences à te déhancher, tu es instantanément irrésistible. Beyoncé a du souci à se faire car ton rut nuptial est savamment chorégraphié. A ceci près que, dans la vraie vie, ce qu’on observe ressemble plutôt à une masse informe qui s’articule avec peine. Peu importe, ton tour de hanches fait toujours son petit effet. Chanceuse ! Des chercheurs britanniques nous expliquent enfin pourquoi, même si tu disposes de la souplesse d’un pain rassis, certains mouvements de danse féminins sont efficaces et systématiquement attractifs.

Cette étude, réalisée par un groupe de chercheurs pour la plupart issus de l’Institut de psychologie de l’université Northumbria, au Royaume-Uni, s’intitule Asymétrie optimale et autres paramètres de mouvement caractéristiques d’une danse féminine de haute qualité. En d’autres termes, voici une étude portée sur la qualité de la danse féminine et son attractivité dans un exercice qui, de prime abord, est considéré comme tentative de séduction permettant d’attirer un potentiel partenaire.

Ici, 39 femmes âgées de 18 à 30 ans ont été enregistrées en train de danser sur un même rythme de 125 BPM et transposées en avatars 3D. Des enregistrements ne laissant aucune place à la subjectivité physique, montrés à 200 personnes majeures – 57 hommes et 143 femmes – chargés de noter de 1 à 7 la « qualité » des mouvements. Cette étude ne prend donc pas en compte les entrechats dont la gent féminine est capable dans son intimité, seule face à un miroir. La danse est ici un rapport social évalué sur les codes inconscients qu’elle emploie pour affecter les autres.

Cette étude a finalement mis en lumière l’existence de trois types de mouvements primordiaux pour faire succomber la piste de danse : un balancement ample des hanches propre aux femmes et la capacité de bouger ses cuisses et ses bras en asymétrie. Le tout en évitant soigneusement de remuer comme une épileptique droguée.

Ces phénomènes s’expliquent en comparaison avec d’autres travaux portés sur ce qui diffère des psychologies et du comportement des hommes et des femmes. Ce déhanché, si caractéristique des femmes, et l’asymétrie du mouvement bras-cuisses seraient donc le synonyme d’une féminité accentuée, d’une motricité exemplaire et donc, inconsciemment, postulat de bonne santé.

Lorsqu’on parle de danse de l’amour, on ne saurait être plus juste. Comme souvent, le langage corporel est gage de fertilité. Voilà donc pourquoi, même si t’es une quiche en GRS, tu feras toujours des ravages en club. Suffit de s’agiter comme précédemment indiqué.

Article Suivant
Fermer