Blanche Gardin dans la nouvelle mixtape de Bon Entendeur

© DR

Les trois prodiges du groupe Bon Entendeur reviennent avec une mixtape qui va ravir les fans de l’humoriste la plus décomplexée de France : j’ai nommé Blanche Gardin. Une délicieuse mixtape qui donne le smile.


Après Je parle toute seule, qui lui avait permis de recevoir un Molière de l’humour cette année, Madame Gardin, notre joyau national, fait l’objet d’une mixtape signée Bon Entendeur. S’ils nous avaient déjà vendu du rêve avec leurs mixtape en hommage à Belmondo, Gainsbourg ou encore Coluche, cette dernière petite pépite nous donne davantage de baume au cœur, tant elle met en lumière l’indépendance féminine.

« Si tu me demandais de me définir, je crois être une fille plutôt indépendante, voilà… qui a fait son chemin. Je crois exister… ce qui n’est pas sûr, hein… Mais en tout cas, je crois exister de manière assez indépendante. En tant que femme indépendante, j’ai fait des choix que des femmes n’auraient pas pu faire il y a deux générations » : on a déjà tous entendu Blanche prononcer cette réplique culte. C’est d’ailleurs avec celle-ci que la mixtape du trio s’ouvre, avant de se lancer dans une heure de musique où se font entendre des track de Nina Simone, de Alt-J ou de Quantic, parmi tant d’autres.

D’une durée d'une heure, la mixtape aborde les thèmes très propres à Blanche Gardin, comme c’est le cas de la nature, de la société ou encore de la vie d’artiste. Cette mixtape nous la fait redécouvrir en musique, avec ses propos crus, souvent trash, ses histoires indigestes et jubilatoires mais qui tombent toujours à pic... Dans le monde impitoyable du stand-up, cette petite femme blonde au regard sévère est devenue la reine du ring, et on est heureux que Bon Entendeur lui rende aujourd’hui ce bel hommage.

Fin des articles