La crème de la musique électronique française de demain réunie dans la playlist Top 100 d'Underscope

Underscope organise aussi de magnifiques live avec ces artistes de talent au cœur de la Gaîté Lyrique. © Sarah Bastin

Si beaucoup s’accordent à définir cette année comme l’une des pires, on vient contredire les tendances sans vergogne : finalement, 2020, c’était pas si mal. Le vilain petit canard du 21e siècle nous aura apporté son lot de belles surprises, comme la création d’Underscope. Et pour rappeler à ceux et celles qui l’auraient manquée, quoi de mieux qu’une bonne grosse playlist de fin d’année.

Il n’y a même pas une saison que le projet a pointé le bout de son nez et déjà tout le monde ne parle que d’Underscope. Lancé à l’initiative de Brice Coudert (Surpr!ze, Concrete, Dehors Brut…) et Quentin Courel (G’Boï & Jean-Mi, La Chinerie…), la jeune structure vient en aide aux artistes émergents pour faire valoir leurs droits d’auteur et diffuse massivement leur contenu sur les plateformes de streaming. Pour clore l’année en beauté, Underscope met en ligne sa playlist Top 100 Out of Order, concentré de tout ce qui a été le plus écouté depuis le début de l’aventure. Une curation 100% locale, puisque tous les labels sont français, et 100% éclectique, aussi large que possible sur le spectre de la musique électronique.

On retrouve alors les belles envolées percussives downtempo de 404 sur Abstrack Records, le prodige de la cogne AIROD sur Molekül, l’excellent album de Théo Muller sur son label Krakzh, un morceau dub house du génie Sweely sur le label de S3A ou encore un petit rappel de l’EP dancehall de Simo Cell sur BFDM. On notera également nos plus belles (re)découvertes personnelles de cette année grâce à Underscope avec de jeunes talents comme Esther, sortie sur le label POLAAR de Flore, ok lou qu’on n’avait que trop rarement entendue à la production, le titre loufoque "Immortelle" de Bonnie Banane sur la compilation Parkingstone ou encore l’EP Don’t Rush to Grow Up d’Anetha sur son tout récent label Mama told ya. Mention spéciale pour notre gros coup de cœur, la bombe "Silence" de Deli Girls sur une autre compilation Parkingstone : une violence et un groove qui rappelle nos premières playlists électro sur un iPod bien trop abîmé par le temps.

Une centaine de titres, c’est largement suffisant pour vous faire découvrir des titres et artistes qui méritent d’être sous les projecteurs, pour vous donner envie d’aller découvrir le reste des playlists d’Underscope qui tournent depuis quelques mois et surtout vous donner envie de vous défouler autant que possible aujourd’hui… et tous ensemble demain quand on nous le permettra.

Fin des articles