Musiciens, chanteurs et DJ’s sont tous fortement exposés à la dépression

Les musiciens souffrent régulièrement de troubles mentaux

Dans le cadre de leur campagne MAD (Musique et dépression), l'association caritative Help Musicians UK a été chargée de mener une étude sur la santé mentale des musiciens et l'industrie de la musique en général. Alors, Can Music Make You Sick ?

À cet effet, l'accent a été mis sur les conditions de travail des artistes. Toute une enquête – appelée Can Music Make You Sick – a ainsi été menée par Sally Anne Gross (MusicTank) et le Dr George Musgrave (Université de Westminster), tous deux membres de la principale organisation caritative du Royaume-Uni, Help Musicians UK, visant à aider les musiciens dans leur vie professionnelle. Principalement basée sur l’industrie musicale britannique, l’enquête en ligne a fait participer pas moins de 2211 musiciens. Parmi eux, plus de la moitié (66,2 %) avaient entre 18 et 35 ans, dont 55,2 % d'hommes et 43,9 % de femmes.

Les artistes ont alors renseigné dans quelle catégorie ils se trouvaient ; artiste solo, DJ, gestion musicale... et quel style musical ils représentaient. Le sondage semble ainsi avoir été davantage performant auprès de la communauté pop, rock, de la musique alternative et classique.


Résultats ?

Les musiciens ont régulièrement des troubles mentaux, et ont également tendance à tendre vers la dépression et/ou l’anxiété. 71,1 % de tous les répondants ont en effet déclaré qu'ils avaient déjà souffert d'attaques de panique et/ou de niveaux élevés d'anxiété. Pire encore, 68,5 % ont déclaré avoir déjà souffert de dépression.

Est-ce si étonnant ? « Je ne dirais pas que c’est la musique qui me rend malade. C’est l’absence de choses que je considérerais comme des succès. C’est le manque de support auquel on est confronté lorsque l’on fait quelque chose qui n’est pas considéré comme du "vrai travail" », commente l’un des artistes interrogés, tandis qu’un second précise : « ma dépression s’est beaucoup aggravée depuis que j’essaye d'exister en tant que musicien. Ma santé mentale a rarement été aussi affectée depuis que je joue de la musique… mais l’industrie et les pressions socio-économiques pour essayer de gagner sa vie sont un putain d’enfer ».

Suite aux résultats inquiétants de l’enquête, l’association a annoncé vouloir former des groupes de travail pour s'attaquer avec plus de rigueur au délicat problème de la santé mentale dans l'industrie de la musique.

Vous pouvez retrouver l’enquête complète ici !

Fin des articles