Bambounou lance (enfin) son label Bambe accompagné d'une release

Bambounou enfin à la tête de son propre label, lui qui aura sorti sur de grands noms du milieu. © Instagram @bambounouu

Un nouveau label vient s’ajouter au paysage musicale français : Bambounou a créé sa propre marque et nous gratifie déjà d’un premier projet le 29 mars.

Il est de ces artistes que le monde envie à la France. Aussi polyvalent que talentueux, Bambounou maîtrise l’art du rythme et celui de tirer le meilleur de ses influences, puisant autant dans ses origines polonaises que maliennes. C’est désormais officiel, celui que ses parents ont baptisé Jérémy Guindo lance son propre label, Bambe. Une entreprise qui prône une approche pluridisciplinaire de la musique, ne se cantonnant à aucun genre en particulier et exploitant au mieux tous les styles, les percussions et les effets de la techno, de la trance ou encore des musiques subsahariennes. Un jolie croisée des mondes que l'artiste exprime toujours à la perfection dans chacun de ses sons.

Derrière une belle annonce se cache un bel EP 

Comme si annoncer ce que la sphère électronique attendait patiemment depuis quelques années ne suffisait pas, le jeune papa accompagne cette belle nouvelle avec un projet musical de quatre titres, prévu pour le 29 mars ; un EP de quatre titres aux rythmes envoûtants intitulé Cascade, riche d’explorations autant mélodiques que rythmiques. Et pour les amoureux de la galette, vous serez ravis de savoir que deux éditions vinyles sont disponibles, l'une en noir et l'autre en... bleu. Si malheureusement les stocks de précommandes sont écoulés pour l'instant, on vous conseille de vérifier régulièrement sur sa page Bandcamp si des stocks supplémentaires sont ajoutés... ou au moins de vous contenter de l'album numérique et saigner les pistes de Cascade.

Bambe se prononce « Bambi », surnom donné par ses amis à Jérémy, et a pour principale vocation de promouvoir les musiques électroniques et faire émerger des artistes qui tiennent à cœur à Bambounou. En effet, le label se veut aussi être un refuge pour les musiques électroniques et celles des mondes de l’underground.

Fin des articles