Pourquoi le concert de Flume à l’Olympia sera notre meilleur moment de 2022

© Nick Green

Pour célébrer la sortie de son album Palaces le 20 mai dernier, l’artiste australien Flume débarque à Paris pour une date unique à l’Olympia, en toute intimité. Et quelque chose nous dit que ça risque de faire du bruit dans tout Paris.

On se souvient encore de la découverte de ce jeune artiste australien, discret, qui collaborait, à l’époque, avec des artistes comme Chet Faker ou Lorde quand celleux-là n’étaient que des stars locales. Un premier album, Flume (2012), calibré sur une électro-pop dont l’arme principale repose sur ses synthés, déchirants et à contre-temps, marque de fabrique de Harley Edward Streten. Cinq ans plus tard, confirmation et consécration aux Grammys pour le meilleur album électro de l’année avec Skin. Et depuis, Flume n’a eu de cesse de séduire les foules, arpenter les plus gros festivals du globe et collaborer avec les plus grand·e·s.

Alors forcément, quand on nous parle d’un passage ce 16 juillet 2022 à l’Olympia – scène bien plus intime que celles qu’il a pu conquérir en 10 ans –, la tension monte. Pour le plaisir de pouvoir profiter de Flume sans un raz-de-marée de 20 000 personnes. Pour la joie de découvrir son dernier album, Palaces, sorti le 20 mai dernier, comme une réponse à sa musique des débuts, œuvre parfaite et intangible, où l’artiste se permet des écarts, va toucher l’IDM et caresser doucement le downtempo, mais toujours dans la subtilité et la justesse des notes, du chant et de l’harmonie que crée le projet tout au long de son écoute. Et c’est ça, typiquement cette histoire, que l’on souhaite découvrir en live. Pour que Flume nous la raconte avec ses mots, ses notes, ses instruments et son savoir-faire qui nous ravit encore aujourd’hui ; à le voir sur scène ou dans les médias, il transparait encore comme l’artiste simple d’hier, sans prise de tête, juste là pour faire ce qu’il aime et le partager. En espérant, peut-être, avoir même l’honneur de voir débarquer Damon Albarn sur scène, pour le titre éponyme au projet. Et là, c’est la petite larme.

Flume en concert
L'Olympia – 9e

Samedi 16 juillet 2022 à 20h
Billetterie

Fin des articles