La valeur de l’industrie de la musique électronique a chuté de plus de 50%

  • Lisa B
  • Music
  • Publié le 30 Juin 2021 à 16h47
DR

Comme chaque année, l’International Music Summit permet de dresser le bilan annuel de la valeur totale de l’industrie de la musique électronique, afin de saisir ses nouvelles tendances et ses nouvelles évolutions. Habituellement positive, l’IMS a révélé un bilan cette fois-ci alertant, annonçant une chute totale de 54% de la valeur de l’industrie de la musique électronique.

L’année 2020 a fortement été marquée par les conséquences de la crise sanitaire et celles-ci ont frappé de plein fouet l’industrie de la musique électronique. La plateforme leader pour les affaires, la culture et l'éducation dans le domaine de la musique électronique mondiale, International Music Summit (IMS) a en effet publié son rapport annuel en 2021 et celui-ci est plus alertant que jamais : le monde de l'électro a perdu sa valeur de moitié. S’il était effectivement prévu que l'industrie allait être strictement touchée par la pandémie mondiale, il était pour autant difficile d’imaginer une si importante perte mondiale pour la scène électronique.

Comme d'habitude, le rapport a été rédigé par l'analyste de données David Boyle, qui travaille également pour de grandes entreprises telles que la BBC et EMI Music. D'après les données collectée – et après plus de dix ans de croissance soutenue –, la valeur mondiale du secteur est subitement à son plus bas niveau depuis 2012. On a affaire ici à une baisse de valeur de 54% : la valeur totale de l'industrie est maintenant de 3,4 milliards de dollars contre 7,4 milliards de dollars l’année précédente. En 2020, plus de 200 festivals et évènements électroniques ont stoppé leur activité, raison pour laquelle l’IMS estime que le marché des festivals et des clubs a perdu plus de 78% de sa valeur l’année dernière.

Le secteur des logiciels et du matériel de musique électronique a quant à lui connu une croissance record au cours de la même période, alors que le monde trouvait de nouvelles façons de se divertir pendant les confinements ; il s'agit d'une augmentation estimée à 23% par rapport à l'année précédente. Autre point positif que souligne David Boyle dans tout ça : si plus de 200 festivals de musique ont été annulés ou reportés, laissant des centaines et des milliers de personnes au chômage, la demande d'évènements est cependant plus forte que jamais. Les données de la plateforme Skiddle montrent que la valeur des billets de festival vendus en mars 2021 était de 3999% supérieure à celle de l'ensemble de l’année 2020. En espérant que ces signes encourageants assurent la reprise la plus rapide possible pour l’industrie de la musique électronique.

Fin des articles