Dans un tunnel de Paris, un nouveau mur de 900m devient le nouveau terrain de jeu des street artists

Cycliste passant devant l'œuvre de Lek & Sowat © Le Bonbon

Autrefois si obscur et terne, le tunnel des Tuileries qui longe le jardin éponyme s’est offert un relooking aux couleurs et formes de 10 fresques gigantesques créées par dix artistes français et étrangers.

Auparavant, route lugubre sous terre encore privilégiée des vélos, trottinettes et moyens de locomotion désignés comme doux par la Ville de Paris, le tunnel s’est transformé pour le meilleur sous le talent des artistes Jussi Twoseven, Ërell, Lek & Sowat, Andrea Ravo Mattoni, WAR!, Sifat, Bault, Hydrane, TZI’, Romain Froquet et Madame. Depuis le 22 juillet - date de fin de création des fresques - les curieux se font plus nombreux. Amis Instagrameurs et influenceurs ce lieu est désormais fait pour vous. Entre la beauté des fresques et les jeux de lumières tantôt bleus, jaunes, verts ou rouges, attention à ne pas gêner les cyclistes toujours aussi séduits par le lieu et sa possibilité de rejoindre les quais de scène et la place de la Concorde en quelques coups de pédales…

Entrée du tunnel côté place de la Concorde
© Le Bonbon

L'art pour tous

Fermé à la circulation automobile depuis sept ans, le tunnel devient le nouveau terrain de jeu des graffeurs, influenceurs et photographes en soif d’inspiration et de création. Long de 800 mètres, le tunnel restera orné de ces dix magnifiques fresques au moins jusqu’à l’été 2023. Des œuvres que l’artiste Romain Froquet voit comme une opportunité de démocratiser l’art : « Nos œuvres vont être vues par des milliers de personnes voire plus. Notamment par des gens qui n’ont pas forcément choisi de voir ça. Certains ne connaissent pas forcément le street art c’est en cela qu’on peut parler d’une ouverture de l’art », témoigne-t-il au Parisien. 

Fresque de Andrea Ravo Mattoni
© Le Bonbon

C’est sous l’impulsion de la Ville de Paris et de Nicolas Laugero Lasserre, commissaire d’exposition que le projet a débuté le 11 juillet dernier et que les premiers coups de peinture ont été donnés. Aujourd’hui, pas besoin d’être expert ni sensible particulièrement à l’art, on vous invite à déambuler à votre rythme dans cette expo totalement gratuite.

Cycliste passant devant la fresque de Ërell
© Le Bonbon

Fresque de WAR!
© Le Bonbon

Fresque de Sifat
© Le Bonbon