360 Paris Music Factory : le bar musical, solidaire et culturel le plus cool du 18e

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 9 Septembre 2021 à 14h46
© Stéphane Moya

Pigalle a le Mansart, Montpar' a La Coupole et la Goutte-d’Or a le 360 : rien à envier à personne. C’est sous les conseils avisés de copains que ce lieu est apparu sur nos radars. Bien plus qu’un bar, le 360 Paris Music Factory est un immeuble solidaire entièrement dédié à la musique, la création et la production. Le repère des musiciens et des bons vivants… le spot qui rassemble le 18e autour d’un concert et d’une pinte pas chère.

Ça fait déjà un moment qu’on squatte la terrasse du 360, rue Myrha. Installé au numéro 32, précisément dans le but louable d'offrir aux habitant·e·s de la ville un lieu de vie où se retrouver, le 360 fait respirer à plein poumons la vie nocturne du 18e. Là-bas, on mange des plats maison pour pas grand-chose et on s’arrose toute la soirée avec les gens du quartier dans une ambiance conviviale et décomplexée. Oui, le 360 s’est imposé comme LE lieu cool qui rassemble tout le quartier : musicien·ne·s, familles, couples, étudiant·e·s, jeunes adultes en début de carrière, commerçant·e·s des alentours, artistes et créateur·rice·s trinquent autour d’une assiette de tapas à partager. Une franche camaraderie qui nous aura fait rester une fois de plus jusqu’aux 12 coups de minuit. 


Tapas, punch et transculturalisme

Ce lieu d’échange et de partage est à l’image d’un personnel aux petits soins, qui se fera toujours une joie de vous conseiller sa meilleure bière brassée du coin et son petit plat du moment. À une certaine heure passée, la clique de joyeux·ses luron·ne·s monte les décibels de la musique à l’intérieur et c’est généralement tout le bar qui s’ambiance autour du long comptoir en bois… nous les premiers. D’ici-là, on aura déjà eu le temps de faire un bon tour de la carte. Des tapas à 4 ou 5 balles comme leur tapenade au basilic qu’on étale généreusement sur du pain pita, des frites de patates douces maison ou des rings de calamars frits à la romaine et au citron. Surtout, on aura échauffé notre gosier à coups de Ginger Fire, leur punch pas cher au gingembre à l’africaine ; coup de foudre pour le Negroni gin (campari, martini rouge, tranche d’orange, zeste de citron jaune), amour fou pour le Pisco Sour pisco, (sucre de canne liquide, citron jaune, blanc d’oeuf, Angostura bitter).

Selon les jours indiqués sur le calendrier, un programme culturel différent à l’instar des brunches musicaux, des ateliers artistiques, des jams ou des concerts afrobeat, groove, hiphop, jazz, soul ou musiques du monde. « Le lieu se conçoit avant tout comme un outil de convergences et de rayonnement au service de la culture. C’est un espace d’accueil pour les artistes et les professionnels de la musique du monde entier qui se nourrit de la diversité des talents et des cultures » indique la clique du 360. Vous l’aurez compris, la vraie volonté – en plus d’une ambition sociale et solidaire implantée en pleine Goutte-d'Or – est d’apporter une inspiration artistique et d’enrichissement personnel pour chacun. Et on aime l’idée presque autant que leur punch.

Fin des articles