Bons plans : Bières pas chères et tapas gourmands dans cette taverne portugaise du 12e

La crise sanitaire vous a privé de votre voyage au Portugal cette année ? Pas de souci, on a trouvé l’adresse qu’il vous faut. À mi-chemin entre le PMU et l’auberge portugaise... ça ne paye pas de mine, mais c’est dans une ambiance ultra décontractée, gourmande et pas chère qu’on vous propose de prendre un verre en terrasse à la Taverne de la Gare.

Nichée entre l’arrêt Dugommier de la ligne 6 et la porte de Charenton, au 307 de la rue éponyme, non loin de la gare de Bercy, l'auberge portugaise par excellence a un nom : la Taverne de la Gare. Sous ses allures de rade, c’est pourtant dans un mood convivial et chaleureux que vous pourrez déglutir vos meilleures pintes de bière portugaise, accompagnées de leur plateau de tapas lusitaniens à tom-ber. À la carte, d’autres spécialités portugaises, toujours dans la tradition du pays – c’est-à-dire (très) salé, et on vous conseille la morue… Les plats sont servis tout en quantité et en générosité et, franchement, pour le prix, on ne se gêne pas pour prendre du rab.

 
Une clientèle pas comme les autres… à plumes

Vous ne savez pas quoi prendre pour commencer aucun souci : un petit regard aux habitué·e·s du bistrot, un peu de courage pour aller taper la causette et on vous recevra avec un grand sourire. Avant de vous dire le lendemain que ça y est, vous avez trouvé votre bar, celui où on vous accueille à bras ouverts, on connaît votre prénom et on vous offre de temps en temps un coup à boire – l'accomplissement de toute une vie de jeune alcoolique. Et oubliez les ambiances guindées et classes des grands boulevards parisiens : chez Anna, gérante le soir, c’est à la bonne franquette qu’on vient prendre son café ou sa binouze à toute heure de la journée. Si vous avez de la chance, vous pourrez même croiser Paco, le cacatoès et mascotte des lieux, grand ami des quelques initié·e·s du bar. C’est avec son maître qu’il vient parfois se ressourcer autour d’un café ; en voiture ou en scooter, vous le verrez arriver au loin, solidement accroché à son compagnon… Souvent timide au premier abord de nouvelles têtes, l'oiseau est roi au comptoir et devient très vite un bon sujet de conversation pour familiariser avec toute l'équipe.

Raconter ses histoires, taper la discute... ici, c’est possible, mais attention, passé une certaine heure, les têtes commencent à chauffer et tout ce qui y est raconté n’est ni parole d’évangile ni prêche de bon sens – à vous de faire le tri entre l’humour et la vérité, comme dans un peu toutes les soirées, finalement. Team premier degré s’abstenir, malaise assuré ! Pour celleux qui veulent s'ambiancer façon summer vibes, vous risquez d'être déçu·e·s : côté musique, pas de DJ set. Loin des tendances, la musique est proposée par qui veut et, selon l’humeur, la variété portugaise sera tout de même souvent mise à l’honneur. Mais on s'entend parler, on peut tout de même esquisser deux/trois pas aux alentours de la fermeture (le ridicule ne tue pas, mais seulement à la fin) et on profite d'un vrai moment au bar, sans pour autant le transformer en fête. On prie donc, par avance, à celleux qui comptaient sur une soirée house pour décompresser de la semaine de bien vouloir nous excuser.

Amis lusophones, n’hésitez pas. Vous serez comme un coq en pâte dans ce bar authentique où mets traditionnels portugais se marient à un attrait pour la fête et le plaisir de l’alcool, toujours dans une ambiance décontractée.

 
La Taverne de la Gare
307, rue de Charenton – 12e

Fin des articles