À Berlin, les parcs et rues sur le point de se transformer en dancefloor pour sauver la fête ?

DR

À Berlin, tous les moyens sont bons pour sauver la culture club. Il y a quelques jours, la sénatrice Ramona Pop a notamment pensé à faire de tous les parcs et espaces publics des lieux de fête, pour célébrer la musique et offrir aux clubs un nouvel espace d’expression et de création.


Fermés depuis beaucoup trop longtemps maintenant, les clubs ont de quoi se faire un peu plus de mouron chaque jour. Néanmoins, l’Allemagne prouve depuis le début de l'épidémie à quel point elle supporte la culture club, qui fait une grande partie de l’identité du pays, et plus précisément de sa capitale, Berlin. D’ailleurs, la ville phare est peut-être bien sur le point de transformer ses espaces et parcs publics en lieux de fête. La sénatrice Ramona Pop a en effet fait une demande aux maires des différents quartiers de la ville : utiliser ces différents espaces publics afin d’offrir aux clubs – fermés depuis bientôt 5 mois – un nouvel espace d’expression.


"Les fêtes seraient organisées de manière professionnelle et dans le respect des règles"

Des parcs aux rues en passant par les places ou les salles de sport, Ramona Pop souhaite rendre hommage et soutenir la scène électronique et le clubbing. « La diversité de la vie associative à Berlin nous manqueLes clubs et les bars souffrent économiquement. C’est pourquoi, en plus d’apporter une aide immédiate, nous voulons créer des possibilités légales de faire la fête dans les lieux publics, pour les clubs et les Berlinois. Les fêtes seraient organisées de manière professionnelle et dans le respect des règles », a t-elle expliqué au quotidien Berliner Morgenpost.

Au-delà de cette éventuelle nouvelle mesure, Berlin a également soutenu 46 clubs et salles de concert, en leur versant environ 80 000 € chacun, comme c’est le cas du Tresor ou du Kater Club.

Fin des articles