Le cannabis thérapeutique sera testé en France dès septembre

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 19 Mai 2020 à 17h51
DR

S’il a été adopté au Canada, en Espagne, aux Pays-Bas et dans une dizaine d’autres pays, la France se montre toujours frileuse quant à l’adoption du cannabis comme remède médical. Toutefois, les choses sont sur le point de changer.

Souvent au cœur du débat, l’usage du cannabis thérapeutique en France est controversé. Néanmoins, les choses sont sur le point de changer depuis que l’Assemblée nationale a donné son accord pour tester ses potentielles vertus sur des patients. Dès septembre 2020, une expérimentation inédite sera menée en France ; 3000 patients souffrant de pathologies lourdes feront l’objet d’un traitement à base de CBD et de THC, sous forme d’huiles, de tisanes ou de fleurs séchées.


Une expérimentaion médicale lancée dès septembre 2020 en France

Après de longues attentes – notamment de la part de l’ANSM (L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) –; l’Assemblée nationale acceptera que la médecine ait finalement recourt au cannabis thérapeutique, dont les vertus médicales ont déjà été prouvées dans bon nombre de pays (parmi lesquels le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, le Canada ou encore 23 États américains). La secrétaire d’État, Christelle Dubos, annonce que l’expérimentation pourra être lancée dès septembre 2020, et durera deux ans, à la manière d’une période d’essai.

Ces deux années se diviseront en plusieurs étapes de processus : six mois de mise en place, six mois d’inclusion des patients, six mois de suivi et six mois d’analyse des données. Suite à cette expérimentation, un comité scientifique dressera le bilan afin de se rendre compte des effets positifs de ce nouveau type de médecine.

Pour rappel, le CBD est un anti-douleur à effet relaxant tandis que le THC a des répercussions comportementales et des effets psychoactifs. C’est pourquoi le cannabis médicinal pourrait aider les patients souffrant de douleurs neuropathiques réfractaires, d’épilepsie sévère ou bien d’autres maladies du système nerveux central.

Fin des articles