Le Berghain se reconvertit en musée sonore pour contourner le coronavirus

DR

Fermé depuis plusieurs mois, le mythique Berghain berlinois a trouvé un moyen de contourner le coronavirus, en accueillant des expos sonores inédites jusqu'au 2 août.

L’incontournable et cultissime Berghain, véritable temple de la techno berlinois, fait preuve d’ingéniosité pour pouvoir rouvrir ses portes au public, malgré la crise qui s’abat particulièrement sur les lieux de fête. Sa technique ? se transformer en musée insolite, avec plusieurs expositions autour du son. C’est bien la première fois qu’on n’aura pas peur de se faire recaler à l’entrée par l’impitoyable Sven Marquardt.


Plongez dans un paysage sonore surréaliste

Néanmoins, restrictions sanitaires obligent, seules 50 personnes pourront rentrer dans le club à la fois, pour permettre une distanciation physique. Une fois à l’intérieur de l’imposant Kessel Hall du Berghain, ce n’est pas le son de la techno qui remplit l’espace. Au lieu de cela, les visiteurs de l'ancienne centrale électrique sont enveloppés par un paysage sonore étrange, presque surréaliste, de battements rythmiques, de bruits de la ville, de murmures et même du tourbillon de pales d'hélicoptère.

Le visiteur peut s'y balader en écoutant onze compositions d'une cinquantaine de minutes au total, où se font entendre les sons de la ville, des hélicoptères, des sifflets, des crépitements, des chuchotements, le tout diffusé à travers 24 haut-parleurs cachés dans l'architecture du lieu.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Berghain OstGut (official) (@berghain_ostgut) le

Fin des articles