Toutes les fêtes, même privées, officiellement interdites dans toute la France

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 15 Octobre 2020 à 15h47
DR

Après les nouvelles mesures annoncées par Emmanuel Macron lors de son interview pour TF1 et France 2 ce mercredi 14 octobre, le Premier ministre Jean Castex apporte des précisions ce jeudi après-midi, sur les modalités des mesures prises. Parmi celles-ci, « toutes les fêtes privés seront interdites dans tout le pays. ».

Hier soir, le président Emmanuel Macron, dans une interview accordée à TF1 et France 2, annonçait le lancement d’un couvre-feu ce samedi à 21h, d’une durée de 6 semaines. Sur le plateau télévisé, il précisait : « on n’ira plus chez les amis après 21h, on n’ira plus faire la fête car on sait que c’est là qu’il y a le plus gros risque de contamination » ; aujourd’hui, le premier ministre Jean Castex officialise l’interdiction de la fête, même privée, et en comité restreint.


À 21h, chacun chez soi

« Le couvre-feu s'établira de 21 heures à 6 heures du matin, précise le Premier ministre. Cela signifie que à 21 heures, chacun devra être chez soi et que, sauf exception, tous les lieux, commerces ou services publics recevant du public seront fermés. Ces règles doivent bien entendu s'appliquer avec bon sens, comme pendant le confinement à certains. » 

« Cela signifie que à 21 heures, chacun devra être chez soi » implique donc bien qu’on n’aille pas passer la soirée chez un.e quelconque ami.e. Ailleurs, dans les zones qui ne sont pourtant pas concernées par le couvre-feu, « les salles des fêtes seront fermées et les fêtes privées interdites », explique le Premier ministre. Les restaurants devront appliquer la règle des "six invités par table", au même titre que les hôtes ne devront pas recevoir plus de 5 invités chez eux (pour être 6 au total, grand maximum accordé).


Des contrôles policiers renforcés

Le gouvernement prévoit, afin de bien faire respecter ces nouvelles mesures, de renforcer les contrôles policiers ; « 12.000 policiers et gendarmes seront chargés chaque nuit de faire respecter les interdictions », annonce le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, aux côtés de Jean Castex. Seuls les déplacements professionnels seront autorisés le soir. « Pour l'attestation professionnelle, il faudra un justificatif de l'entreprise ou sa carte professionnelle », indique Gérald Darmanin.

En cas de non-respect des consignes, une amende de 135 € sera donnée. Au bout de trois récidives, une peine de 6 mois de prison et une amende de 3750 € pourront être données. 

Fin des articles