Derrick May, pionnier de la techno de Detroit, accusé d’agressions sexuelles

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 16 Septembre 2020 à 16h59
DR

Considéré comme l’un des plus grands initiateurs de la techno de Detroit depuis les années 80, Derrick May passe dorénavant de héros à bourreau. La cause ? De nombreuses allégations d’aggressions sexuelles. Les accusations ont été lancées et divulguées par nul autre que son ancien ami et collaborateur, Michael James.

Également originaire de Detroit, Michael James affirme que May a de nombreuses fois été responsable de « mauvaises conduites sexuelles » sur plusieurs victimes, depuis les débuts de sa carrière qui décollait véritablement dans les années 90. Les accusations tombent un mois après qu’Erick Morillo (décédé le 1er septembre) se soit rendu à la police pour une affaire du même type. Le DJ et producteur défunt avait en effet été accusé de viol. « De la même manière qu'Erick Morillo aurait fait une centaine de victimes présumées depuis les années 1990, Derrick May a des histoires du même style venant des 4 coins du monde. »

 
Derrick May a « violé et agressé sexuellement des femmes depuis les années 80 »

C’est la bombe lâchée par Michael James, ce mercredi 15 septembre. Derrick May était alors jusque-là crédité comme l'un des pères fondateurs de la techno aux côtés de Juan Atkins et Kevin Saunderson, à l’époque où le trio The Belleville Three donnait un premier coup de neuf à la musique électronique. Pourtant, ce n’est pas la première fois que l’homme fait face à des accusations du genre. Michael James a en effet plusieurs fois posté des plaintes contre l’artiste, mais celles-ci avaient été dissimulées et n’avaient ainsi pu prendre la même ampleur virale qu’à ce jour.

C’est tout au long de sa carrière que l’artiste aurait commis ces crimes, recourant à la drogue pour affaiblir ses victimes : « Voilà ce que je peux vous dire avec certitude : pour chaque endroit où Derrick May a été booké, quelqu’un a eu une raison de se plaindre de son inconduite sexuelle […] Derrick May aurait développé un schéma qui consisterait à faire l’usage de drogues contre le gré des femmes qu’il prévoyait de violer. Dans le cas de Morillo, sa drogue de choix était la kétamine. On m'a dit que May avait utilisé quelque chose du même genre. » 

Si Derrick May ne s’est pas encore prononcé à ce sujet, son avocat aurait déclaré à Your EDM que « les accusations de M. James sont absolument fausses. Derrick May se prépare actuellement à prendre les mesures judiciaires appropriées contre M. James ». Certains ont également mentionné que James pourrait avoir une rancune contre May pour ne pas l’avoir crédité sur son morceau le plus populaire "Strings of Life". Le titre a en effet été fondé sur des notes de piano jouées par James, mais l'artiste n'a jamais été reconnu comme co-créateur du morceau.

Depuis cette déferlante d’accusations, Derrick May a été retiré de son poste de conférencier majeur qu’il devait tenir à l’incontournable Paris Electronic Week, les 24 et 25 septembre 2020.

Fin des articles