La DJ palestinienne Sama enfin libérée ! (mais sous caution)

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 4 Janvier 2021 à 15h29
DR

Dans son pays d'origine, Sama Abdulhadi est l'une des pionnières de son art ; elle est considérée comme la première DJ techno de Palestine. Cependant, le 27 décembre 2020, Sama a été arrêtée par les autorités palestinienne pour avoir joué de la musique techno sur le site religieux de Nabi Musa. Aujourd’hui libérée sous caution, l’artiste risque encore deux ans de prison.


Sama a été arrêtée dimanche dernier du côté de Jericho. Bien que les autorités, notamment le ministère du Tourisme, avaient donné leur accord pour tenir un évènement dans une salle prévue à cet effet sur le site religieux de Nabi Musa (où se trouverait la tombe de Moïse), les voisins n'ont pas été de cet avis. Indignés et criant à la profanation, ils appellent la police qui débarque aussitôt et embarque quelques personnes avec eux, dont l'artiste Sama Abdulhadi.


"Je suis en sécurité, je vais vais bien"

Suite à ce triste événement, la communauté s'est indignée. Entre public présent sur place et artistes du monde entier, l'incompréhension s'installe : comment un gouvernement peut changer aussi radicalement de décision sans préavis ? Une pétition demandant la libération de l’artiste a ainsi été signée par des milliers d’internautes du monde entier, allant jusqu’à récolter plus de 100 000 signatures.

Cela faisait 8 jours que l’artiste était retenue par les autorités. Libérée sous caution le dimanche 3 janvier, Sama a pu enfin se prononcer : « Je suis en sécurité et vais bien et voudrais remercier tous ceux qui ont exprimé leur soutien envers ma situation et ont appelé à ma libération immédiate. Je suis bouleversée par le soutien de mes camarades musiciens, artistes, activistes et de la communauté musicale tout entière (…). Pour le moment, je veux juste passer du temps avec ma famille », sur la page Free Sama Now

Mais l’affaire n’est pas encore terminée. La DJ palestinienne attend la suite de son procès et risque encore deux ans de prison. Elle fait en effet l'objet d'une enquête approfondie sur la profanation d’un lieu sain et des symboles religieux, ainsi que sur la violation des mesures d'urgence Covid-19. Elle n'a pas encore été inculpée et attend la décision du procureur général.

SAMA’ ABDULHADI RELEASED ON BAIL Palestinian artist safely home after eight-day detention in Jericho jail SAMA’...

Publiée par ‎Free Sama الحرية لسما‎ sur Dimanche 3 janvier 2021

Fin des articles