Écologie, avenir du club, inclusion : Paris Electronic Week parlera des enjeux actuels de la fête

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 17 Septembre 2021 à 16h47
© Randy

Comme chaque année, la Paris Electronic Week pose bagage à la Gaîté Lyrique, cette fois-ci du 22 au 24 septembre pour son édition 2021. Conférences, workshops et échanges entre spécialistes de la scène électro sont au programme des trois jours.

C’est peut-être la rencontre intellectuelle sur les musiques électroniques la plus attendue de l’année. La Paris Electronic Week – PEW pour les intimes – signe son grand retour à la Gaîté Lyrique pour trois jours de conférences, workshops et échanges entre professionnel·le·s et acteur·rice·s de la fête électronique, les 22, 23 et 24 septembre. Toujours piloté par l’association Technopol, ce grand salon s’articule autour des défis actuels du secteur culturel : créer un système vertueux qui défend des principes égalitaires et qui favorise des modèles alternatifs, durables et solidaires.

 
Politique, environnement, musique et inclusion : la PEW 2021, plus actuelle que jamais 

C’est pourquoi ce rendez-vous donnera notamment lieu à plusieurs échanges autour de sujets politiques, sociaux, environnementaux et musicaux. Quels politiques et dispositifs pour relancer la fête depuis le covid, mais aussi quel avenir pour le clubbing, ou comment faire se coordonner écologie et industrie de la musique ? Plusieurs questions ont été soulevées depuis 2020, et la PEW tentera d’apporter des réponses grâce aux interventions des professionnels du milieu, tels queFabrice Gadeau le patron du Rex Club, les organisateurs de We Love Green, l'artiste Cassie Raptor ou encore Hélène Orain du Ministère de la Culture.

Au-delà de la politique et de l’environnement – et puisque la diversité est à l’origine des musiques électroniques –, une grande partie du salon sera aussi dédiée à l’inclusion ; « La diversité sur scène, où en est-t’on ? quota ? non mixité ? discrimination positive ? »… entre plusieurs masterclasses, workshop et conférences, l’idée sera aussi pour la PEW 2021 d’aborder des sujets tels que l’handicap et l’accessibilité dans les musiques électroniques, la place de la femme – toujours trop minoritaire –, l’appropriation culturelle d’une musique dominée par les artistes blancs et européens ou encore les violences et le sexisme.

Bien sûr, qui dit PEW dit forcément musique. Une partie du salon consacrée aux nouvelles radios et webradios, à la création et vente de NFT ou encore à la partie contrat, édition et droits d’auteur d’une œuvre musicale, en revenant sur les bases juridiques à connaître. Deux conférences autour de la section musique proposeront de parler des circuits courts artistiques et créatifs, mais aussi du mouvement free party, en revenant sur les derniers évènements de juin 2021 à Redon qui témoignent d’une relation hostile des pouvoirs publics à l’égard des organisateur·rice·s des free parties.

La rencontre majeure s’offre un closing de beauté en collaboration avec le label parisien Maison Close, pour une soirée au Kilomètre25 le vendredi 24 avec Klangkuenstler, Somniac One, Wallis en live et Tauceti.

Fin des articles