Un film hommage à la fête en production par des acteurs de la scène électronique parisienne

© Lucille Lefebvre / Facebook Sœurs Malsaines

Pourquoi pas soutenir un film en devenant coproducteur ? C’est ce qu’il est vous est possible de faire en participant à la campagne de crowdfunding du joli projet Essentielle, un film sur la jeunesse et l'importance de la culture et de la fête en temps de Covid.

Être jeune, ça n’est déjà pas facile. Mais être jeune en 2021, c’est un peu un défi suprême de la vie – le premier d'une longue série, oui, ok. Le manque de fête et de socialisation ont pu plonger les jeunes dans une déprime sans précédent, elleux qui étaient déjà à l’âge des questions déprimantes du genre « qui suis-je ? », « où vais-je ? »... Dorénavant, il faut aussi se demander « si on m’invite à une soirée, y vais-je ? », « qui suis-je sans l'art et la fête ? »... Et bien c’est un peu tout le sujet du film Essentielle. La fête est essentielle, la culture aussi : c'est ce qui nous ramène à la vie.

 
« Fête libre et répression »

Un crowdfunding a été lancé sur la plateforme Proarti afin de financer le projet, déjà bien avancé. Si des premiers plans de fête ont été réalisés le 1er mai dernier, rien n'empêche de continuer à contribuer à ce projet. En contrepartie : des invitations à la fameuse fête, des impressions uniques de clichés des photographes présents au tournage… toutes les infos se trouvent ici.

Un film sur les jeunes fait par des jeunes. Adieu les clichés manichéens de lea jeune étudiant.e précaire et isolé.e ou celui de lea fêtard.e révolté.e complètement irresponsable. L’histoire sera celle d’un jeune étudiant, incarné par Vincent Arfa, ramené à la vie par un simple SMS : une invitation à une fête – une fête comme dans le monde d’avant ! Parmi les jeunes artistes qu’on retrouvera dans la "fête", des DJ's comme Cakkou du collectif Venus Club ou Double Penne, résident des Soeurs Malsaines. Des photographes comme Mariana Vasquèz Matamoros, photographe de la nuit électro ou Hypocean. Ou encore la drag queen Velma Velour. Le but ? Nous faire réfléchir à travers la réfléxion du personnage sur la répression des libertés en ces temps de pandémie. Vive la fête libre !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @hypocean_

Fin des articles