France : les rassemblements "sauvages" de jeunes se multiplient

© Capture d'écran Facebook @BFMTV

Les rassemblements sauvages de jeunes festifs (ou bien les rassemblements festifs de jeunes sauvages) se multiplient en même temps que grimpent les températures... et la courbe de progression de l'épidémie Covid-19.

Encore une fois, les méchant.e.s jeunes irresponsables et égoïstes ont frappé. Leur tort ? Être sorti.e.s profiter du soleil de ce merveilleux printemps qui vient nous faire oublier le Covid-19 et autres confinements. Les rassemblements festifs et sauvages se sont donc multipliés cette semaine à Lyon, à Lille ou encore à Paris entre ce lundi 29 mars 2021 et hier mardi 30 mars 2021.

 
« Il n'y a rien d'autre à faire »

À Lyon, près de 300 personnes se sont rendues sur les quais de Saône pour boire des bières et oublier les gestes barrières et les masques. À Lille, c’est près de 4 000 jeunes (encore elleux !) qui ont été sommés de quitter les parcs, vivant un peu trop comme avant – c’est-à-dire sans masques et distanciation sociale. À Paris aussi, les Buttes-Chaumont – entre autres – ont été investi de jeunes gens en mal de fête. Mais peut-on vraiment les blâmer ? Pas de musées, pas de cinémas, pas de restaurants ni de terrasses…  « Il n’y a rien d’autre à faire », se désole Zabou au micro d’Europe 1. Qu’est-on censés faire au juste ? Travailler chez soi tout.e seul.e sans jamais voir personne ? Malheureusement oui ? Mais avec ce beau soleil, difficile de s'y résoudre. 

Fin des articles