La production mondiale de vinyles en grand danger après un terrible incendie ?

© guitario – iStock

Alors que les ventes de galette n’ont cessé d’augmenter ces dernières années, ce tragique incident risquerait de ralentir gravement la remontada du vinyle sur le marché de la musique.


La semaine dernière, jeudi 6 février, une usine de résine brûlait dans la ville de Banning en Californie. Une information dont on ne devrait pas avoir grand-chose à faire au premier abord, pauvres Français que nous sommes. Malheureusement, c’est le monde entier qui risque de payer les pots cassés et les hipsters de l’Hexagone risquent de pleurer à chaudes larmes.

Parce que l’usine en question appartient à l’entreprise Apollo/Transco, première et plus importante des deux seules productrices de "laque", résine utilisée pour fabriquer les vinyles et qui compose l’essentiel de leur structure – l’autre étant MDC au Japon. Si la cause de l’incendie reste encore inconnue, les dégâts sont sans précédent et risqueraient de bien ralentir la production et la vente de vinyles dans le monde entier.

Le distributeur Chat Noir, qui se fournit chez Apollo, aurait déjà déploré l’arrêt complet de la production, ce qui doit être le cas pour bien d’autres collaborateurs de l’usine. S’il est difficile d’imaginer encore pour l’instant les conséquences véritables de l’incendie sur le marché, il s’agit là d’une nouvelle bien tragique pour l’industrie musicale.

Fin des articles