La fumette à Amsterdam, bientôt fini ?

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 12 Janvier 2021 à 17h01
DR

Ce n’est un secret pour personne, les habitants d’Amsterdam ne sont pas très friands des touristes qui viennent davantage visiter les coffee shops que la ville en elle-même. Un peu vu comme le beauf par excellence, le touriste fumeur de ganja pourrait bientôt se trouver privé de cannabis dans la capitale des Pays-Bas, sur la demande de la maire de la ville.


Parce qu’elle en a assez que l’on réduise « le pouvoir d’attraction d’Amsterdam » à un « lieu de villégiature du tourisme des drogues douces », la maire d’Amsterdam, Femke Halsema, a annoncé le 8 janvier que la capitale néerlandaise demande officiellement la restriction des accès aux coffee-shops pour les résidents nationaux. Le projet de loi a été lancé, et s’il est adopté, la totalité des 166 coffee shops d’Amsterdam pourraient être fermés aux touristes dès 2022.

Un débat qui dure depuis presque 10 ans

Du haut de ses 800 000 habitants, la ville d'Amsterdam accueille chaque année près de 18 millions de touristes, dont beaucoup viennent en tant que "touristes du cannabis", selon une étude menée par le gouvernement néerlandais. Celui-ci a en effet révélé que ce taux de touristes du cannabis s'élèverait à 58 % : « Amsterdam est une ville internationale et nous voulons attirer des touristes, mais des touristes qui viennent pour sa richesse, sa beauté et ses institutions culturelles », a dans ce sens expliqué Halsema, au cours d’une interview accordée à la chaîne de télévision NOS. 

Le débat dure depuis déjà longtemps : en 2011 et en 2012 le maire d’Amsterdam de l’époque avait refusé ces restrictions, mais d’autres villes telles que Maastricht, Den Bosch et Breda avaient décidé de réserver leurs coffee shops aux résidents locaux.

Fin des articles