Un nouveau club souterrain "berlinois" ouvre à La Villette

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 30 Août 2021 à 12h06
©Jean-Nicolas Lehec

On n’aura décidément jamais assez de clubs. C’est pourquoi on accueille à bras ouvert Le Gore, version électronique et souterraine de La Gare, club jazz de l’avenue Corentin Cariou à La Villette. Le Gore s’imprégne du modèle clubbing berlinois, s'installant dans une salle secrète aux airs d'église désaffectée, et sera ouvert tous les soirs 7 jours sur 7.

Les noctambules de la capitale en folie depuis le 27 août ! Paris s’est en effet armée d’un nouveau club électronique façon Berlin, à deux pas de la Villette. Les équipes de La Gare, lieu emblématique de Paris dédié au jazz dans un bâtiment de la Petite ceinture, donne naissance au petit frère de ce premier : une version rebelle et tapageuse appelée Le Gore, située dans les sous-sols du premier club. Résultat ? On obtient une scène jazz en surface, et une salle électro en souterrain !

Tous les soirs de l’année, Le Gore ouvrira les portes à son public de 00h à 05h, proposant des programmations techno, house, breakbeat et bass music. « Ce sous-sol, très haut de plafond, avec des voûtes en pierre pourra recevoir jusqu’à 350 personnes », peut-on lire dans les colonnes de notre homologue Tsugi. Les équipes du club ont quant à elles annoncé des entrées à 10 euros en semaine, et 15 euros les vendredis et samedis. 

 
Techno, Break, House, Bass Music, Repeat

Au Gore, plusieurs résidences de DJ’s feront trembler les murs. En ce qui concerne septembre, tous les lundis du mois sont attribués à Feadz, poulain de l’écurie Ed Banger, tandis que les mercredis soirs reviennent à Mila Dietrich, figure en plein essor de la techno française. Les dimanches, le show sera assuré par le trio électro Gogo Green ; les mardis et jeudis, ce sera au tour des jams de Kaith Skool et du BPM Contest de prendre possession des lieux. Quant au week-end (vendredis et samedis), le club organisera ses soirées "La Riposte", avec de nouveaux artistes aux platines et d’autres collectifs – on compte déjà sur la présence du résident de Rinse France Bob Sleigh ou celle d’Apollo Noir, à la tête du célèbre label Santé Records.

Plus d'infos

Fin des articles