La Paris Electronic Week fait son grand retour dans un format inédit à la Gaîté Lyrique

Des conférences, des tables rondes et des workshops autour de la musique électronique et de la fête. © Jacob Khrist

Si les évènements sautent à un à un et la fête retourne se trancher dans des caves à la sauvette, ça n’empêche pas ses acteurs de continuer d’imaginer son avenir et celui de la musique électronique. Pour ça, il y a le salon Paris Electronic Week qui fait son grand retour.

C’est peut-être la rencontre intellectuelle sur les musiques électroniques la plus attendue de l’année. La Paris Electronic Week – PEW pour les intimes – signe son grand retour à la Gaîté Lyrique pour deux jours de conférences, DJ sets et workshops les 24 et 25 septembre… ainsi que de tout nouveaux formats surprises pour animer le public dont la jauge a été malheureusement réduite pour cette nouvelle édition.

  
Nouveau programme, nouveaux formats

La Gaîté accueillera sur deux jours de 14h à 20h les traditionnelles conférences, tables rondes et discussions autour de la musique électronique et du monde de la nuit. Mais de nouveaux formats pointent aussi le bout de leur nez : fishbowls (sorte de talks en rond à plus grand groupe), pecha kuchas (présentation diapositive très rapide) et réflexions en plénière s’ajoutent à la longue liste programmée.

Au sujet des deux jours : des invités de taille avec Bandcamp, United We Stream, Arty Farty (Nuits sonores), la Ville de Paris, Border City, Green Events et ADE Green… mais aussi des projets neufs tels qu’Act Right, engagé pour l’avenir d’une fête inclusive et safe. Chacun abordera la thématique qui le concerne, entre le réaménagement de l’espace fêtes en réponse à la crise sanitaire, la politisation de la fête, l’initiative écologique dans le milieu ou encore la sécurité en milieux festifs et la mixité et diversité.

Il ne s’agit là que d’une première partie de la programmation, le reste devrait suivre très rapidement. La jauge étant réduite, tout l’évènement sera disponible en live sur les réseaux sociaux afin que chacun puisse en profiter.

Fin des articles