The Peacock Society Festival revient en plein air en plein milieu d’un bois pour 2021

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 15 Septembre 2020 à 19h42
DR

« Une nouvelle histoire commence… » nous a lancé l’équipe de Peacock Society plus tôt dans la journée. Depuis 7 ans, le festival s’installe dans la warehouse du Parc Floral et réunit les fêtards de France et de Navarre pour deux nuits de marathon intense sur le dancefloor. Mais face à la crise, le rendez-vous des amoureux de la techno a dû se réinventer : en plein air, en plein soleil et en plein milieu d’un bois tout près d’un lac !

C’est vrai… dit comme ça, ça paraît tout de suite beaucoup plus mignon. Pourtant, si le format change, l’ADN du festoche reste la même. En d’autres termes, c’est pas parce qu’il se pose au soleil dans un bois pépouze que Peacock est là pour cueillir des pâquerettes. Le festival a beau avoir acquis l’âge de raison du haut de ses 7 années, l’équipe en charge nous rassure : « The Peacock Society garde sa folie. La danse laisse la nuit pour le jour, quitte les warehouses pour les grandes étendues arborées. La fin d'un cycle nécessaire dans ce monde qui change, pour réunir nos aspirations environnementales et notre envie de faire la fête ensemble. » Peut-on parler d’une nouvelle ère pour la fête qui doit – semble-t-il – se réinventer pour l'avenir ? Le nec plus ultra du festival parisien a visiblement tranché sur la question et choisi de s’adapter, se lançant ainsi dans un nouveau genre.

 
Peacock Society, théâtre de la fête en plein nature, hédoniste et libéré

« On s'est mis à rêver d'un festival en plein air, plus grand, plus végétal, plus libre, plus digital, plus coloré, plus bariolé, plus fou. Un grand rassemblement de jour plus ouvert sur la nature », explique le gang We Love Art. Pour son endroit bucolique et verdoyant, le festival jette son dévolu sur le bois du Parc de Choisy, où le lac et les grandes clairières ne verront pas défiler les familles en balade et les goûters d’anniversaire. Cette fois-ci, on sera les 4 et 5 septembre 2021, tandis que le bois se muera en lieu de fête immense avec des scènes nichées aux 4 coins de la plaine et des gens qui dansent en harmonie avec la nature. Évidemment, Peacock garde son seul crédo : rendre hommage aux cultures électroniques. Mais avec un tel espace, Peacock a de quoi pousser le délire encore plus loin, s’inscrivant alors dans un panorama XXL entre club house hédoniste, grands lives digitaux, concerts urbains radicaux et micro scènes expérimentales. Le tout aux couleurs techno, house, disco, et hip hop pour varier les plaisirs au cœur de la société du paon, qui semble bien déterminer à étendre son plus beau plumage vers de nouveaux horizons.

Pour ce qui est de la programmation, rien n’est encore annoncé. On sait néanmoins que The Peacock Society concocte un plateau à la pointe, mettant à l’honneur les artistes et les collectifs qui font la fierté de notre pays. Le tout avec une dose d’œuvres perchées dans les arbres et de chill-out au bord du lac, loin des hangars sombres de la traditionnelle rencontre estivale… « Ça n'aurait pas dû se passer ainsi », disent-ils, mais cette « nouvelle histoire qui commence » nous plaît quand même bien. Et on a hâte de la vivre.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par PEACOCK SOCIETY (@thepeacocksociety) le

Fin des articles