Peacock Society annonce les premiers noms de son line-up… et c’est le feu !

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 10 Juin 2021 à 13h00
© Maxime Chermat

L’un des festivals de musiques électroniques préférés des Parisien·ne·s, Peacock Society revient en septembre avec un line-up de dingue entre techno, house et rap !

Nouveau lieu, nouvelles dates, nouveau format. « Une nouvelle histoire commence… », nous avait prévenu le festival très prisé Peacock Society. Et à cette occasion, « le festival fait sa grande mue : la fièvre nocturne se déplace dans la chaleur du jour, laisse les warehouses pour les bois, plages et étendues d’eau du grand parc de Choisy Paris - Val-de-Marne, et déploie désormais sa folie à la fin de l'été ». Et cette folie, on la retrouve dans un line-up de dingue entre house, techno et rap, présent les 4 et 5 septembre 2021 au parc en question. Le mieux dans tout ça, c’est qu’on pourra assister aux prestations de tous ces artistes… debout !

 
5 scènes, 40 000m2 d'open air et un plateau qui tue tout 

« On va de nouveau pouvoir danser debout tous ensemble. Nous projetons d’être 10 000, chaque jour, à faire vibrer les 5 scènes et les 40 000m2 de plaine, de clairière et de sous bois du grand Parc de Choisy » précise en effet la Peacock Team.  

Entre le samedi 4 et le dimanche 5 septembre, se succèderont derrière les platines des 5 scènes des artistes house tels que Folamour, Marina Trench, Traumer ou encore Kiddy Smile. La team Cracki Records sera également de la partie pour fêter son dixième anniversaire avec Mézigue, Tryphème ou encore Voiski – pour ne citer qu’eux. Côté techno, ça sera la bagarre entre I Hate Models, u.r.trax, Sentimental Rave, JKS, Antigone ou la team Casual Gabberz. Surprise supplémentaire : un plateau rap sera présent sur le festival, représenté par Captaine Roshi, le phénomène rap belge Frenetik, 26Keuss ou encore Cinco.

Oui, vous l’avez remarqué ; « à ces grandes retrouvailles, la scène française devait bien sûr être notre invitée d’honneur. Mieux, nous avons décidé de lui offrir notre nouveau terrain de jeu. Par soutien sincère à nos artistes après ces longs mois de silence et alors que les portes des clubs restent closes. Et aussi parce qu’elle nous a bien manqué ! » ajoute Peacock Society, qu’on se hâte de retrouver.

Fin des articles