5 restos festifs où on peut (presque) danser sur les chaises en fin de repas

© IMDb

Il est 23h passées, l'apéro s'est éternisé. Ce simple verre de 19h, histoire de fêter le début du week-end, s'est révélé être un piège, un gouffre dans lequel vous avez sauté à pieds joints. Évidemment que les boissons riches en éthanol que vous avez bues font leur effet depuis un long moment, bien aidées par le fait que vous n'avez rien avalé depuis plus de dix heures maintenant... Schéma typique d'un vendredi soir dont vous regretterez le réveil le lendemain le ventre vide. Pour pallier ceci, on vous propose de concilier fête et restaurant avec ces 5 superbes adresses. 


doublevie : la cuisine et la chaleur du sud à table dans une architecture splendide

Tel un phare de béton qui illumine la vie nocturne de son quartier, doublevie trône fièrement à l'angle des rues Myrha et Poulet. Bâti sur plusieurs étages, l'établissement se veut être un bar-restaurant élégant aussi festif que son quartier. Avec ses grandes baies vitrées, doublevie est initimiste sans en devenir étouffant, ouvert sur la rue et son riche mélange des cultures. Le chef Hugo Panzani est à l'œuvre derrière les fourneaux pour vous envoyer les plats imaginés en amont par le chef Baptiste Bouland, ancien du Pergolèse ou du Cinq. Sa cuisine est méditerranéenne, généreuse, chaleureuse et gourmande. Côté cocktails, la carte excelle et le bar est ouvert, donc pas d'excuse pour ne pas pousser les tables en fin de service et danser !

doublevie
2, rue Poulet – 18e
Dimanche-mardi : 18h-0h
Mercredi-samedi : 18h-2h
Plus d'infos


La Casbah : ambiance 1001 nuits sur le dancefloor et dans l'assiette pour manger et danser jusqu'au bout de la nuit

Comment pouvions-nous vous parler des restaurants festifs sans parler d'une des institutions en la matière à Paris ? Niché dans le quartier du Faubourg-Saint-Antoine, La Casbah est ce restaurant club où partage, amitié et bon son sont les maîtres-mots. Que vous soyez installé.e dans la mezzanine ou dans la salle principale, le décor des 1001 nuits du restaurant vous fait voyager, bien aidé par les plats méditerranéens à partager aux prix plutôt doux. Pendant que vous dînez, sous vos pieds le club "Rock La Casbah", un ex-hammam dont les proprios ont judicieusement gardé le cachet du sol d'origine, s'anime peu à peu, parfois dès 22h30 selon les soirées. Pratique, vous n'avez qu'à descendre lorsque votre ventre est rempli. Descendez à 21h, repartez au petit matin, fatigué.e, rassasié.e mais avec le sourire jusqu'aux oreilles. Dernier point positif, l'équipe est hyper sympa. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ?? ?????? (@lacasbah.paris)

La Casbah
20, rue de la Forge-Royale – 11e
Mercredi : 19h30-2h
Jeudi-samedi : 19h30-5h
Plus d'infos


YAYA : 4 restaurants pour quitter Paris direction la Grèce et ses mers en musique

Décidément, on ne quitte plus les pourtours de la Méditerrannée... Il faut avouer que sa cuisine légère et gourmande ne déçoit jamais, sa science de la fête chaleureuse et authentique non plus d'ailleurs. Pour cette troisième suggestion, on quitte l'ambiance orientale de La Casbah pour se rapprocher de la mer Égée et ses îles. YAYA regroupe 4 restaurants festifs et a fait de la cuisine grecque sa spécialité. Situés à Saint-Ouen, Antony, La Défense et avenue de Secrétan dans le 19e, ces 4 restaurants gardent le même concept dans 4 endroits très différents, de la bonne bouffe grecque (pitas d'agneau, keftedes kalamata, halloumi, tempura...) et une piste de danse passée l'heure du dîner qui se remplit. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Yaya (@yayarestaurant)

YAYA Secrétan
33, avenue Secrétan – 19e
Lundi-vendredi : 19h-minuit
Samedi-dimanche : 19h-2h
Plus d'infos


Ora : le restaurant végétarien et festif de La Caserne 

Caché dans l'antre de La Caserne, à quelques pas du club Carbone – de quoi donner quelques idées aux plus ambitieux la nuit –, ce restaurant propose une carte végétarienne et à la fin du repas transforme ses longues tables en piste de danse. En plus d'être un superbe endroit où l'on peut bien manger, Ora s'engage aussi pour l'environnement, tout comme l'établissement dans lequel il s'est installé, La Caserne. Un lieu de création dédié à la mode qui cherche des méthodes de confection et de consommation éco-responsables à contre-courant de la fast fashion. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Ora (@ora.lacaserne)

Ora
12, rue Philippe-de-Girard – 10e
Lundi-samedi : 12h-15h/19h30-2h
Dimanche : 12h-18h
Plus d'infos


Le 36 Corneil : une perle rare de la rue Marguerite de Rochechouart 

Là-bas, les plats sont à partager, on n'hésite pas à y mettre les « grands plats dans les petits » et le week-end arrivé, le repas fini, on danse et on chante au pied des étagères à bouteilles qui ornent les murs du restaurant. Avant d'y aller, échauffez-vous car ça risque de brailler. Tout au long de la soirée, tandis que l'alcool monte, la musique aussi et les derniers coups de fourchette cèdent vite la place à de grandes vocalises par-dessus les chansons diffusées dans tout le bar, de Céline Dion à AC/DC, des sopranos aux barritons. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 36 Corneil (@le36corneil)

Le 36 Corneil
36, rue Marguerite-de-Rochechouart – 9e
Mardi-samedi : 18h-2h
Plus d'infos

Fin des articles