Une vente de vinyles à mini-prix débarque sur la Petite Ceinture pendant tout un week-end

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 24 Septembre 2020 à 18h54
DR

Forte de son succès précédent, les disquaires du Nord de Paris s'associent une nouvelle fois pour proposer une nouvelle vente à prix dégressif de vinyles 33t et 45t pendant tout un week-end, sur les rails du Hasard Ludique. J’entends les diggers crier de plaisir jusqu’à mon bureau. L’ambiance promet d’être de feu !

La vente de juin dernier avait déjà été franc succès. Un week-end de digging bien sympathique où je parlais avec des férus de musiques en tous genres. J’étais venue seule chiner des galettes (bien que je n’ai toujours pas mis mon porte monnaie à l’amende pour m’offrir une précieuse platine) puis je me suis finalement fait plein de copains d’un jour. Le genre de gens avec qui tu trinques volontiers ta pinte, et avec qui t’échanges des conseils « avisés » sur quels bacs il faudrait jeter son dévolu. Bref, cette vente c’est un lieu de rencontre, d’échange, et de partage. C’est aussi un jour de dépense à toute petite dose comparée aux acquisitions que tu peux faire. 

Les 10 et 11 octobre, c’est rebelote.  Les quais de la Petite Ceinture vont se transformer en une énorme brocante de vinyles de seconde main, encore une fois du côté du Hasard Ludique. Les disquaires du Nord  Beatsqueeze RecordsDizonord, Geminicricket/BouloPanorama Records et Snoopy Records donnent de nouveau rendez-vous pour une session digging de haut vol. Du disco au funk en passant par la pop, le rock, l'afro, le rap, le jazz ou encore les musiques électroniques, il y en aura pour tous les goûts, et surtout à tout petits prix ; « Les disquaires du Nord de Paris s'associent une nouvelle fois pour vous proposer une vente à prix dégressif sur 2 jours ».

Ainsi, les disques vinyles 33 tours seront au prix de 5 € le samedi contre 3 € le dimanche, tandis que les 45 tours passeront de 2 € à 1 €. Ouais, c’est là que tu te demandes comment tu vas trouver assez de place dans ton 13m2 pour stocker tout ce bordel. Mais crois-moi, ça vaut la peine et le détour ; la musique c’est la langue des émotions, l’amour de la musique est inconditionnel ! Surtout quand elle coûte que dalle.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Le Hasard Ludique (@lehasardludique) le

Fin des articles