Et si la Creuse était le meilleur spot pour fumer de la weed ?

© DR

On ne va pas faire durer le suspens 10 000 ans, la réponse est oui. Du moins en ce qui concerne la France. Alors que ce vendredi 25 octobre l’Assemblée nationale a donné son feu vert pour expérimenter l’usage médical du cannabis, plusieurs agriculteurs ont remplacé leurs champs de céréales pour s’entraîner massivement à cette culture.


La Creuse, pionnière de la weed ? Oui, car le cannabis thérapeutique pourrait rapporter à l’État près de 600 millions d’euros chaque année, ce qui n’a pas échappé aux agriculteurs de la région.

Alors qu’en automne 2018 Macron avait lancé comme défi aux élus de la Creuse d’innover pour redynamiser l'un des départements les plus défavorisés de France, ces derniers n’ont pas hésité une seconde : la culture du cannabis devait être la solution parfaite. D'ailleurs, ne l’était-elle pas déjà au XIXe siècle, lorsque le département était le premier producteur français de chanvre industriel ?

Sur d'immenses zones agricoles de plusieurs hectares, La Creuse et ses agriculteurs n’attendent plus qu’une chose : réitérer l’expérience, et sortir bon nombre des habitants de la précarité. 

D’ailleurs, nombreux sont ceux qui préparent le terrain pour se faire la main verte, comme c’est le cas de Jouany Chatoux, agriculteur à Gentioux-Pigerolles qui s’est lancé dans la production de cannabis avec ses associés. Mais ceux-ci ne cultivent que des espèces autorisées dont le taux de THC ne dépasse pas 0,2 %, comme le souhaite la loi.   

Le député Jean-Baptiste Moreau œuvre quant à lui auprès de Matignon et du Parlement pour faire de la Creuse un département test, et être en mesure de promettre qu’il s’agira du département le plus cannabiquement productif.

Fin des articles