Lecture insomniaque

  • La Rédac'
  • NUIT - Littérature
  • Publié le 25 Février 2015 à 00h00

Blanche comme une page, la nuit s’inscrit aux abonnés absents. Pas de marchand de sable à l’horizon ni de pilules magiques pour baver dans les bras de Morphée. Ne cherchez plus, lisez. Et dans votre lit, c’est encore mieux ! Vous aurez une bonne raison de ne pas dormir…

"Vernon Subutex 1" de Virginie Despentes

vernon Moins de coups de poings dans la plume de Despentes, plus de lyrisme et de brutalité contenue dans une écriture implacable. Style, intrigue, déroulement, narration, tout est parfait dans ce roman qui nous parle d’un ancien disquaire qui bascule dans la loose et les plans débrouille chez ses anciens copains de jeunesse. Quand le passé refait surface, il a pris des rides, des ressentiments, et perdu de son aura rock ’n’ roll, Vernon l’apprendra sous nous yeux… Dont les poches d’insomnie n’ont pas fini de grandir… Éditions Grasset

"Écarlate" de Christine Pawlowska

ECARLATE-COUV-OK_-_copie_4 Nostalgie immédiate à la lecture de ce court roman écrit dans les années 1970 par une jeune fille de 18 ans. On retrouve la fièvre exaltée de nos 15 ans et tout le romantisme déglingue qui pouvait aller avec. Quand on voit les kids collés au porno sur leurs smartphones, on pense décidément que ça manque de Lorca, de poésie, d’absolu et d’intransigeance qui caractérisaient ces années il y a encore peu de temps. L’adolescence, c’était mieux avant ! L’Éditeur Singulier

"F 84.5" de Camille Cornu

Capture d’écran 2015-02-25 à 16.27.49

Une jeune fille est diagnostiquée autiste Asperger, F84.5 est sa référence. Comment se situer, après, dans le monde qui entoure et pense comprendre sans mesurer ? Comment trouver sa place avec les autres, ses amis, ses amours, les médecins, trouver sa place en soi ? Pas de clichés psy ni de blabla comportementalisme au programme de ce court roman maîtrisé. Une écriture urgente, ondulatoire et fluide pour dire, exprimer, nommer. Une baffe poétique, pourrait-on dire, même. Éditions Jacques Flament

"Pecker" de Chloé Alifax Autres temps, autres apprentissages. Loin Lorca, place à l’usine et aux perspectives un peu grises d’une ville de province en bord de mer. Elise, 18 ans, découvre la vie et le raconte sans pour autant tomber dans le pathos ou le misérabilisme, on n’est pas chez les frères Dardenne. Pas de famille nombreuse sur les bras, juste des petits boulots, des galères de mecs et des rêves d’évasion. La vie, quoi, un peu. Éditions E-Fractions

Fin des articles