Le Cabaret Décadent, un cabaret punk dans l’est de Paris

" Ladies and gentlemen and bitches and freaks and queers in the house" rendez vous au Cabaret décadent sous le chapiteau du Cirque Électrique jusqu'au 28 mars ! © Didier Bonin

Dans le 20ème arrondissement, un étrange cabaret s’est établi sous le chapiteau du Cirque électrique. Cracheurs de feu, effeuillage burlesque et prouesses aériennes, on vous dit tout sur le Cabaret Décadent revue 25+45, à découvrir jusqu'au 28 mars 2020. 

Jusqu’au 28 mars 2020, la nouvelle revue du Cabaret Décadent est de loin LE spectacle à ne pas manquer ! Avec une ambiance queer  électrique comme on les aime, on ne peut que vous le recommander. Non seulement le lieu est à tomber, mais les performances vont tout simplement vous en mettre pleins les yeux. 

Un chapiteau hors du temps 

Le Cirque Électrique, c’est cet énorme chapiteau de l’est parisien à coté duquel vous avez surement déjà du passer en vous demandant ce qu’il pouvait bien abriter. Et bien chaque année, le temps de quelques semaines, le Cabaret Décadent y pose ses valises pour nous présenter une revue toujours plus époustouflante. 

Vous passez ainsi les rideaux de velours rouge pour vous retrouver face à une piste autour duquel des tables et quelques gradins sont disposées pour vous accueillir. Au menu, un superbe repas concocté par l’équipe du Saint-Saveur de l’île d’Yeu, ou bar où vous serez servis par les artistes du cabaret

Éblouis par l’énorme RAGE lumineux mis au mur, vous prenez place autour de la piste. En levant les yeux au ciel, vous verrez le groupe de rock qui rythmera la soirée et les numéros, avec autant d’énergie que de sensualité.

Avant même le début du spectacle, vous sentez que cette soirée ne sera pas comme les autres.


Des numéros à couper le souffle

Orchestré d’une main de maitre par l’incroyable Otomo de Manuel, le spectacle commence, alors que celui-ci au look de Marie-Antoinette moderne est encore perché sur un divan. Il descendra plus tard, toujours perché sur d’immenses talons qu’on ne quitte pas des yeux. Il nous introduit alors successivement aux numéros de la revue, qui a pris cette année le thème RAGE. Notre rage, celle contre la société, la rage de vivre, la rage maladive, celle que les numéros vont vous aider à exprimer. 

Au programme : Syoulla Jins et son numéro de pole dance en gants de boxe, Nhât-Nam qui s’enroule autour de  son mât tel un véritable serpent, Tarzana de Tarzanie une trapéziste hors paires qui manque de percer le chapiteau en s’envolant, ou encore Julie Demont qui dompte ses chaines avec un talent incroyable.  Mais aussi la belle contorsionniste Bellini et son effeuillage burlesque aussi sensuel qu’hypnotisant, Antoine qui vous fait tourner la tête avec ses cerceaux et ses bâtons de feux ou encore le duo de fakirs prêts à percer nos coeurs composé de la danseuse burlesque Lalla Morte et du mythique Monsieur Poudre. 

Des numéros tout simplement incroyables, accompagnés par une musique live qui colle parfaitement avec les mouvements des artistes et leur énérgie, ou encore par des lumières et des fumées qui modèlent les corps et nous immergent dans un univers hors du temps. A peine le temps de reprendre votre souffle pendant l’entracte, que vous en demanderez déjà plus. 


Entre freakshow et cabaret punk-rock, le Cabaret Décadent n’a pas fini de nous mettre des flammes et des paillettes pleins les yeux.

Retrouvez l'intégralité du spectacle à 360°, en ligne pendant le confinement, juste ici

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Antoine Monegier du Sorbier (@antwanmo) le

Cabaret Décadent - revue n°25+45
Cirque Électrique
Place du Maquis du Vercors - 20e 
Jusqu’au 28 mars 2020, à partir de 21h // ANNULÉ
Plus d’infos 

Fin des articles