Ce nouveau modèle de pantalon a une curieuse forme... de testicules

Vous préférez porter des rayures vertes et blanches ou un pantalon en forme de boules ? © Harikrishnan

La mode ne cesse de se réinventer. Au Bonbon Nuit, on fait littéralement un article par jour pour présenter une tendance qui casse les codes du fashion world. Notre dernière trouvaille ? Un pantalon testicules. Désolé.

On pourrait croire que cette section mode n’est alimentée que par un savant taré qui croit s’y connaître en stylisme et peut se permettre de juger, mais les chiffres ne mentent pas : vous en raffolez. De la paire de claquettes Air Max officielle aux escarpins gros orteil, chaque idée saugrenue vous illumine de sa splendeur ; il est évident que le pantalon testicules saura également trouver sa place parmi vos nouvelles références vestimentaires.

 
Une paire de boules en guise de vêtement

Avant que vous ne commenciez – comme à votre habitude – à nous insulter, non, il ne s’agit pas d’un vrai pantalon testicules, mais d’une création d’un designer indien en fin d’études, présenté lors d'un défilé au London College of Fashion. C’est en réalité un pantalon "gonflable", avec de vraies poches d’air remplies au niveau des jambes. Mais si on enlève les motifs à rayures, qu’on lui donne une couleur peau et qu’on fait abstraction du mannequin qui le porte, il y a là clairement une ressemblance avec les valseuses de tonton Claude, un dimanche d’été ensoleillé au Cap d’Agde.

Ce n’est pas de ce côté que Harikrishnan, créateur de cette infortune, est allé puiser son inspiration, mais dans les yeux de son chien. « J’ai eu cette idée alors que je jouais avec mon chien de compagnie, explique le concerné à Hypebeast. J’étais conscient de la vision différente qu’ont les chiens par rapport aux humains, mais l’aspect intéressant était l’exagération des objets vue sous un angle si bas, me rappelant les images de l’objectif fisheye et me demandant s’il voyait de la même manière que les autres. J’ai donc décidé de réinventer visuellement les gens autour de moi à travers le jeu de la distorsion, inspiré par ses yeux. »

Oui, on préfère aussi notre explication. Bisous tonton.

Fin des articles